Premier test de la XYZprinting da Vinci 1.0 Pro 3-en-1

Je vous parlais dans un précédent article de l’annonce d’une nouvelle da Vinci pro color du fabricant taïwanais XYZprinting, aujourd’hui je vais vous présenter une autre machine, à savoir la da Vinci 1.0 Pro 3-en-1.

« Pro » car cette imprimante fait partie de la gamme professionnelle du constructeur (en plus de sa gamme Junior/original), et 3-en-1 car elle imprime en 3D, scanne en 3D, et fait aussi le café… 🙂 plus sérieusement, elle permet également de faire de la gravure laser (avec un module complémentaire).

Il s’agit d’une machine entièrement assemblée, fermée dans un caisson qui facilitera par exemple l’impression d’ABS. Pour ceux qui ont déjà entendu parler de cette marque, vous avez peut-être en tête XYZ = filament propriétaire, et bien pour cette imprimante cela n’est pas le cas ! Toute la gamme pro XYZ accepte n’importe quel filament, de n’importe quelle marque.

Concernant les caractéristiques techniques de cette imprimante, voici les principaux points :
Surface d’impression 20 x 19 x 20 cm
Plateau chauffant
Connexion WiFi
Filaments : PLA/ ABS/ PLA dur/ PETG/ Bois/ HIPS
Scanner 3D intégré
Module gravure laser en option (sur papier, carton, cuir, bois et plastique)

Voilà qui est fait pour la présentation du produit, passons maintenant au déballage et mise en route de la machine !

Nous avons effectivement affaire à un très gros carton de 27kg.

La partie « unboxing » sera très rapide car nous avons quelques accessoires fournis indispensables, comme une spatule, une brosse de nettoyage, de quoi déboucher la buse et du ruban adhésif pour le plateau, et une notice en français.

Et ensuite l’imprimante, déjà montée, avec quelques protections pour le transport à enlever, il faut bien lire la notice afin d’identifier tous les éléments à enlever, pour éviter d’allumer l’imprimante avec un élément qui serait encore attaché.

Vous noterez qu’il n’y a pas de carte SD fournie, il n’y a d’ailleurs pas de lecteur de carte SD sur cette imprimante (la carte SD est directement intégrée à la carte mère), tout fonctionne par WiFi ou par liaison directe avec un ordinateur.

Concernant la partie logicielle, XYZ propose sa propre solution, appelée XYZWare, disponible sur PC/Mac, il est également possible d’imprimer à partir de son smartphone via une application XYZ Gallery.
Au passage Simplify3D propose également un profil pour cette imprimante 3D, cela fera peut-être l’objet d’un prochain article, je vais d’abord rester sur XYZWare le temps de bien prendre en main la machine.

La notice très bien détaillée, donne les indications avant la première impression, notamment sur la manière de mettre à niveau le plateau, puis régler le z-offset. Effectivement la fonction d’auto calibration n’est pas intégrée à cette imprimante, il faudra réaliser le réglage du plateau à l’aide de 3 petites molettes, mais un assistant et des capteurs vous indique si le plateau est bien réglé et vous donne des consignes d’ajustement. Finalement cela reste assez simple à réaliser.

Déballage et réglage du plateau compris, on peut dire que cette da Vinci Pro 3-en-1 est « ready-to-print » en 30min, le plus long étant de bien lire la notice.

J’ai reçu l’imprimante avec une bobine d’ABS en cartouche XYZprinting, installée directement dans le caisson, on va donc démarrer la première impression en ABS ! On peut trouver plusieurs fichiers exemples directement intégrée à l’imprimante, c’est parti… vous noterez au passage que je n’ai pas collé le ruban adhésif dans le bon sens 😉

J’ai eu un petit décollement sur un coin de cette première impression, mais après vérification il semblerait que je n’avais pas réglé correctement mon z-offset, et je n’ai pas non plus mis de colle sur l’adhésif.

Pour une première impression en ABS, je trouve le résultat plus que satisfaisant !

Pour la seconde impression, je décide d’utiliser du PLA, la première bobine que j’ai sous la main… du filament Amazon Basics.

Je lance donc XYZWare, en mode connexion USB, je configurerai le WiFi plus tard, j’importe mon fichier benchy STL comme d’habitude, l’interface est assez simple et intuitive. Et c’est parti… Je me suis rendu compte par la suite que par défaut la hauteur de couche était réglé en 0.3mm, donc impression assez rapide, on voit bien les lignes des couches d’impression (normal en 0.3), mais le résultat est satisfaisant, je n’ai rien eu à régler et j’ai pu rapidement sortir cette première « vrai » impression (en dehors des fichiers de démo fournis).

Globalement mon premier ressenti sur cette da Vinci Pro 3-en-1 est positif, à première vue les composants de cette machine ont l’air de bonne qualité, elle est facile à prendre en main sans connaissance technique. J’ai encore beaucoup à explorer pour tester « à fond » cette machine, notamment avec d’autres matériaux, mais aussi la partie scanner 3D/gravure laser.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire