Test des Filaments PS OWA et PLA-S OWA 3D

J’ai pu découvrir le filament PLA-S OWA et PS OWA de Kimya, développeur de matériaux 3D sur-mesure pour industriels et fabricants d’imprimantes. Ces filaments font parties de la gamme OWA by Kimya, une gamme de filaments issue de l’économie circulaire. Le filament PS OWA peut remplacer l’ABS avec les mêmes caractéristiques mécaniques, avec l’avantage de ne pas dégager d’odeur, ni produire de fumée toxique. Le PLA-S OWA est un PLA premium biosourcé.

Vous pouvez découvrir et acheter en ligne le filament PS OWA directement sur le site du fabricant : https://www.kimya.fr/fr/produit/filament-ps/ et le PLA-S OWA se trouve ici : https://www.kimya.fr/fr/produit/filament-pla-s/

Test du filament PS OWA

Le prix du filament PS OWA est de 39,95€ la bobine de 750g, proposé dans 12 coloris différents, vous pouvez également choisir des coffrets « découverte » avec plusieurs échantillons de différentes couleurs.

C’est donc le coffret 162g « fun » que je vais vous présenter en premier.
Au niveau du packaging rien à dire, les échantillons étaient protégé dans une pochette plastique scellée. On y trouve 6 couleurs différentes de 27g pour chaque échantillon.

Pour l’impression de ce filament il vous faudra un plateau chauffant, qu’il est conseillé d’utiliser à 100°C, avec une température de buse comprise entre 230 et 260°C.

Ce coffret a pour but de vous faire découvrir la gamme du fabricant, les différentes couleurs disponibles et vous faire une idée avant d’acheter une bobine complète. Vous trouverez donc 6 échantillons de différentes couleurs, pour un total de 162g.

Pour ce test, j’ai utilisé une Anycubic i3 Mega, avec une température de buse à 240°C, le plateau à 100°C, la ventilation totalement arrêtée (comme pour de l’ABS) et caisson « fermé » (pour ma part n’ayant pas encore terminé mon installation de caisson fermé, j’ai simplement utilisé un grand carton au dessus de l’imprimante). J’ai réglé une vitesse d’impression à 50mm/s, avec une première couche réglée à 25% de la vitesse. Impression sur plateau de type ultrabase, je n’ai pas utilisé de colle, ni de laque ou blue tape.

Durant l’impression, je n’ai effectivement pas constaté d’odeur désagréable, mise à part peut-être une odeur de « chaud », je n’ai pas eu de soucis de warping non plus. La pièce a très bien adhéré au plateau durant toute l’impression (environ 4 heures), enlevée à la spatule à froid pour éviter toute déformation.

Voici la première pièce obtenue, tant qu’à tester un filament avec des couleurs « fun » autant imprimer des objets pour mes enfants 🙂

Quelques petites « bavures », mais dans l’ensemble je suis satisfait du résultat, surtout pour un premier essai. Imprimée en 0.10 car je n’étais pas pressé et je voulais voir le meilleur rendu possible avec ce filament.

La pièce est vraiment bien rigide, en exerçant une pression sur les parois, ou en essayant de la plier, elle ne se déforme pas.

Les surfaces « lisses » du « top layer » sont plutôt bien finies, on verra cela plus en détail avec un benchy.

Pour mon 2ème test d’impression, un petit pikachu en low poly avec une hauteur de couche de 0.20, et une température à 230°C et plateau toujours à 100°C. Le résultat est également satisfaisant, pour du 0.20, je pense qu’il est préférable de rester avec une hauteur de couche de 0.10 ou 0.15 pour ce filament.

Pour mes autres impressions je suis resté avec une hauteur de couche de 0.15, et une température à 230°C, j’ai fait quelques essais en baissant la température du plateau à 80°C et 90°C mais j’ai eu quelques problèmes de warping, il est donc préférable de rester avec une température de 100°C pour le plateau.

J’ai également fait un essai d’impression sans caisson mais j’ai eu dans ce cas des fissures à plusieurs endroits, il est donc également recommandé d’imprimer avec un caisson fermé pour l’utilisation de ce filament.

Voici l’ensemble des pièces que j’ai pu réaliser avec les différents coloris de ce pack fun, les couleurs sont vraiment sympa.

Conclusion pour ce filament PS OWA, en dehors de l’aspect recyclé (si cela vous tient à coeur), ce filament est un bon compromis à l’ABS, j’imprime assez peu en ABS à cause des odeurs et des particules toxiques, mais avec ce filament PS je n’ai constaté aucune mauvaise odeur, on peut rester dans la pièce sans attraper un mal de crâne. Il faut je pense avoir l’habitude d’imprimer de l’ABS et surtout avoir une machine fermée car ce filament n’est pas aussi simple à imprimer que du PLA.
Niveau rigidité, ce filament semble robuste, difficile à déformer. L’aspect de ce filament est également intéressant, assez doux au touché, les couleurs sont très vives mais mat.

Test du filament PLA-S OWA

Concernant le filament PLA-S OWA, il est vendu 29,95€ la bobine de 750g pour 10 coloris au choix, il est également proposé en bobine de 2,2kg pour certaines couleurs (noir, gris, blanc). La température d’impression recommandée est comprise entre 180°C et 210°C, le plateau chauffant est optionnel.

Pour ce test, j’ai une bobine de PLA-S OWA orange, je vais utiliser cette fois ci une Creality CR-10 et une Neva dagoma pour mes tests d’impressions.

Pour mes tests d’impressions sur la CR-10, j’ai utilisé Simplify 3D avec un profil PLA classique à savoir :
– Température d’extrusion : 200°C
– Plateau chauffant : 60°C
– Vitesse : 60mm/sec
– Rétraction : 6mm/sec
– Hauteur de couche : 0.15 et 0.20

Après avoir imprimé un benchy dont le rendu était parfait, je me suis lancé dans des impressions plus longues, notamment un salamèche en low poly en taille 300% (environ 15cm de haut).

La qualité de ce filament est vraiment top, je n’ai vraiment eu aucun problème dès la première impression. Cette couleur orange est également très belle, avec un aspect brillant (contrairement au PS OWA orange).

J’ai voulu ensuite voir comment pouvait s’imprimer ce filament avec ma Neva Magis, qui n’a pas de plateau chauffant.

Je suis donc parti d’un profil Chromatik sous Cura By Dagoma, avec une hauteur de couche de 0.10.

Aucun soucis de décollement, ce filament s’imprime très bien sans plateau chauffant, les couches d’impression sont à peine visible.

Une seconde impression, en 0.20 cette fois ci, et idem aucun soucis

Voilà une partie des pièces imprimées avec ce filament PLA OWA orange

En conclusion, pour ce PLA-S OWA, je vais me répéter, mais je le trouve parfait, il mérite bien son label « premium », très simple à utiliser, je n’ai rencontré aucun problème, l’aspect final des pièces imprimées est très propre, c’est sans doute l’un des meilleurs PLA que j’ai pu tester à ce jour, il est certes plus cher que d’autres PLA, mais il semblerait que la qualité ait un prix.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire