Sermoon D1 : Test de la nouvelle imprimante Creality sous caisson

This post is also available in: Deutsch

Le catalogue d’imprimante 3D Creality s’enrichit avec l’arrivée d’une nouvelle imprimante FDM, la Sermoon D1, une imprimante sous caisson proposant un volume d’impression de 280x260x310mm.

Cette machine n’est pour l’instant pas encore disponible à la vente, ou en stock très limité, mais le site Creality 3D Official Store annonce une disponibilité dans leur entrepôt européen pour fin avril, à un tarif de 639$ (à 542$ en promotion, mais sans stock), soit un prix final en euro compris entre 455€ et et 540€.

Fiche technique de la Sermoon D1
– Surface d’impression : 280x260x310mm
– Plateau chauffant avec surface type Ultrabase
– Carte mère 32 bits silencieuse
– Ecran tactile couleur
– Double axe Z
– Extrudeur Direct drive, full métal
– Structure en cube, avec paroie acrylique transparente
– Détecteur de fin de filament

Malgré la forme cubique de cette machine, cette dernière n’est pas une CoreXY, mais une cartésienne, si vous cherchez une imprimante CoreXY il faudra vous tourner vers la Ender 6.

Sur le papier cette imprimante est relativement intéressante, sa structure devrait permettre des impressions rapides, et ses parois permettent l’impression de certains types de filament comme l’ABS.

Déballage et assemblage de la Sermoon D1

Le carton de la Sermoon D1 est imposant, et bien lourd, le colis fait plus de 26kg !
Au déballage, les composants de la structure ont l’air de très bonne qualité, cela donne tout de suite l’impression d’une machine haut de gamme. Etant donné le format de cette machine, celle-ci n’est pas pré-assemblée.


Pour l’assemblage, comptez 30-45min, rien de bien compliqué, quelques vis et quelques caches, la partie la plus longue sera de fixer les parois ! (que je n’ai pas installé tout de suite pour mes premiers tests).

Une fois assemblée, cette machine a vraiment de l’allure ! J’apprécie vraiment son design avec une très belle finition.


Première impression avec la Sermoon D1

Avant de lancer la première impression, il faudra vérifier l’ensemble des excentriques, la tension des courroies et régler le plateau, cette machine n’est pas équipée de capteur d’auto-nivellement.

Le réglage du plateau se fait à l’aide d’une feuille A4, après avoir lancé un auto-home, il faudra vérifier l’écart de la buse entre la buse et le plateau aux 4 coins du plateau, ainsi qu’au centre, cet ajustement se fera à l’aide des molettes présentes sous le plateau.

Une fois le plateau réglé, et autres vérifications faites, il est temps de lancer la première impression ! Je conseille fortement d’imprimer un modèle de test présent sur la carte SD fournie avec l’imprimante.

C’est parti… et voilà donc la première impression avec la Sermoon D1, en cours de finalisation, il s’agit d’un « torture test » permettant de tester différents réglages d’impression, le rendu est vraiment propre.

J’ai pu constater au cours de cette impression que cette machine était silencieuse, bien plus silencieuse (niveau ventilation) que d’autres machines Creality plus anciennes que j’ai pu tester jusqu’à aujourd’hui, c’est vraiment appréciable.

Configuration de Prusa Slicer pour la Sermoon D1

Concernant le slicer, vous pouvez utiliser le slicer de votre choix, pour l’instant il sera difficile de trouver un profil pré-configuré, sur Cura par exemple, la machine n’ayant pas encore été intégrée dans la liste. Pas de panique, vous pouvez très bien partir d’un profil générique (pour une CR-10 par exemple) en modifiant la taille du plateau, et en ajustant également la rétraction, 1mm sera suffisant pour cette Sermoon D1 en direct drive.



Première impression sous Prusa Slicer

Et voilà donc ma toute première impression, avec le filament fourni avec la machine (petite bobine de 250g), avec une hauteur de couche de 0,16mm, le rendu est vraiment très propre avec ce profil par défaut (ou presque), je vais donc pouvoir continuer d’utiliser ce profil pour mes prochaines impressions.

Voici ma deuxième impression, toujours avec hauteur de couche de 0,16mm et toujours le même filament. Le rendu est juste magnifique ! On ne voit quasiment pas les couches d’impression sur ce modèle.


Pour l’impression suivante, j’ai gardé les même réglages, en utilisant le filament de chez Ariane Plast, le noir métallisé, avec également un très beau rendu.

Voici d’autres impressions réalisées cette fois avec la nouvelle gamme de filament HP de chez Creality. Aucun défaut sur ces impressions de 15 à 20 heures.


Enfin voici encore quelques autres impressions réalisées cette fois-ci avec des filaments de la marque Eryone. Toujours avec un très beau rendu, et sans aucun échec d’impression jusqu’à maintenant, je n’ai pas non plus eu besoin de refaire le réglage du plateau depuis le réglage initial.


Pour conclure et donner mon avis sur la Creality Sermoon D1

J’aime beaucoup le design de cette machine, elle semble vraiment très robuste, elle sera d’ailleurs compliquée à déplacer, la machine étant imposante et lourde.

Cette Sermoon D1 est bien plus silencieuse que les autres machines Creality que j’ai pu tester jusqu’à maintenant, notamment au niveau de la ventilation, cela est vraiment appréciable, vous pouvez travailler à côté de cette machine en toute tranquillité.

Niveau qualité d’impression, rien à dire, elle fait du très bon boulot, avec 3-4 marques de filaments différentes, et bientôt 150 heures d’impression pour ce test, je n’ai rencontré aucun soucis majeur.

La surface d’impression est plus petite qu’une CR-10, dommage j’aurais apprécié un plateau de 300×300 sur cette machine.

Je n’ai pas tenté l’expérience d’impression d’ABS avec cette machine, pour voir l’efficacité du caisson, je mettrai à jour l’article si j’en ai l’occasion, mais à vrai dire j’imprime que très rarement de l’ABS.

Pour l’impression de TPU, je viens de recevoir une bobine, je devrais donc pouvoir tester prochainement, et voir comment cet extrudeur direct drive gère le filament flexible.

C’est une machine que je pourrais recommander sans hésiter, reste à attendre le stock !

Laisser un commentaire