Creality 3DPrintMill CR-30 : test de l’imprimante 3D avec plateau roulant infini !

This post is also available in: English Deutsch

La plupart des imprimantes 3D FDM se ressemblent, et les tests d’imprimantes 3D aussi, mais parfois il y a des machines qui sortent du lot, et c’est le cas aujourd’hui avec la Creality 3DPrintMill, une imprimante 3D pas comme les autres, avec un plateau roulant permettant une impression 3D en série ou de très long modèle.

Annoncée en avril 2020 par Creality en même temps que la CR-6SE et la Ender3 v2, j’avais remarqué cette nouvelle imprimante initialement appelé CR-30 très intrigante. Après avoir contacté plusieurs personnes chez Creality, cette machine n’était à l’époque qu’encore un prototype, je n’avais donc pas réussi à en savoir plus. Et c’est finalement en octobre 2020 que Creality a dévoilé plus d’informations sur cette machine, renommée 3DPrintMill en collaboration avec l’influenceuse chinoise Naomi Wu.

Une première phase de pré-commande a eu lieu en novembre 2020 via Kickstarter, avec en prévision une réception de la machine entre mars et mai 2021. Les premiers contributeurs ont pu obtenir la machine entre 588$ et 688$ (soit entre 485€ et 560€), et le prix public annoncé pour la vente via le réseau de distribution classique est de 999$ soit environ 825€.

Quelques chanceux youtubeurs et bloggers ont pu obtenir une 3DPrintMill de test, et j’ai la joie aujourd’hui d’en faire parti !

Présentation de la 3DPrintMill CR-30

La CR-30 est une imprimante 3D FDM de type Core-XY, avec une tête d’impression inclinée à 45° et un plateau roulant permettant une impression sur l’axe Z de manière infinie (oui il s’agit bien de l’axe Z, même si on peut penser qu’il s’agit plutôt de l’axe Y en le comparant avec une FDM classique).

Ce type d’imprimante n’est en réalité pas nouveau, la société Néerlandaise Blackbelt proposant déjà ce type d’imprimante 3D depuis de nombreuses années, pour la modique somme de 9500€ (non il n’y a pas d’erreur de typo avec un 0 en trop). Vous pouvez aussi trouver des projets et plans DIY pour vous bricoler vous même ce genre de machine…

Ce type d’imprimante n’était donc pas jusqu’à aujourd’hui accessible au commun des mortels, à moins d’être un très grand bricoleur ou d’être une entreprise avec un budget adéquate.

Moins de 1000$ pour la 3DPrintMill, cela commence enfin à devenir abordable !

Caractéristiques techniques de la 3DPrintMill CR-30

– Imprimante FDM de type Core-XY

– Surface d’impression : 220x170x ∞ mm

– Plateau roulant et chauffant

– Détecteur de fin de filament

– Reprise d’impression en cas de coupure

– Impression de PLA/TPU/PETG

– Lecteur de carte SD

Il n’y a pas de capteur d’auto-nivellement, nous verrons plus tard comment fonctionne le réglage du plateau.

L’imprimante peut imprimer avec une hauteur de couche comprise entre 0,1 et 0,4mm.

Un logiciel de tranchage (Slicer), Creality Belt, qui est une version de Cura modifiée est fourni sur la Carte SD, fonctionne sur PC et Mac.

Déballage et assemblage de la CR-30

Première remarque, le carton est imposant et relativement lourd. Cela annonce un gros bébé ! Les dimensions de la machine de la fiche technique sont de 535x656x410mm.

J’ai d’ailleurs déjà reçu des questions de personnes me demandant si on peut rentrer cette machine dans un caisson. Techniquement vous pouvez toujours vous fabriquer un caisson pour cette imprimante, mais n’oubliez pas de créer une trape ou une sorte de « chatière » pour laisser passer les longues impressions. Par contre, je ne pense pas qu’il soit judicieux de la mettre en caisson en prévision d’imprimer de l’ABS, je ne suis pas sûr que la tapis roulant soit adapté pour l’impression de ce type de filament.

La machine est partiellement assemblée, à première vue pas plus compliqué à assembler qu’une imprimante 3D classique. Comptez environ 30min le temps d’assemblage, pause Kit-Kat incluse !

Je vous confirme la machine est bien lourde, ce qui est plutôt positif car cela assurera une bonne stabilité. Dans l’ensemble les composants semblent de bonne qualité, on a même un extrudeur en métal.

Concernant l’assemblage, je n’ai éprouvé aucune difficulté particulière, la notice est relativement bien illustrée. Un débutant devrait pouvoir s’en sortir.

Une fois assemblée, on peut prendre quelques minutes pour admirer la machine, en tout cas elle a de la gueule ! Seul petit regret, l’écran de contrôle, on aurait pu espérer quelque chose d’un peu plus moderne, mais bon ca devrait faire le travail !

Réglage du plateau et première impression avec la 3DPrintMill

Je vais répondre tout de suite à la question « peut-on installer un BL-Touch sur la CR-30 ? », la réponse est non, je ne vois d’ailleurs pas trop l’intérêt.

Contrairement à un plateau classique pour lequel vous devez vous assurer que les 4 coins sont au bon niveau, pour cette CR-30 il ne faudra vérifier que 2 points.

Voici les instructions du manuel d’utilisation pour effectuer ce réglage.

Vous devez dans un premier temps ajuster la position du capteur de fin de course (End Stop) à l’arrière de la machine. Ensuite il faudra à l’aide des 2 molettes vérifier la distance entre la buse et le plateau sur le côté gauche et le côté droit. Vous devez avoir environ 0,10mm de distance entre la buse et le plateau, soit l’équivalent d’une épaisseur de feuille de papier A4 (une petite cale en métal est fournie avec la machine).

La procédure n’est pas très complexe, pour ma part cela a fonctionné dès la première impression, mais il serait judicieux je pense de s’imprimer un petit motif de vérification, par exemple une simple ligne de 2-3 couches sur toute la largeur de la machine, répétée plusieurs fois, afin de pouvoir ajuster les molettes en cours d’impression, une idée à creuser !

C’est parti pour la toute première impression, comme d’habitude il est préférable d’imprimer en premier un des modèles exemples fournis sur la carte SD de la machine. Il y a 4 fichiers gcode sur la carte, difficile de comprendre de quoi il s’agit, les noms étant en chinois, on va commencer par le premier et ça sera la surprise !

Pour cette première impression, nous avons un cube/cylindre en série, le rendu est vraiment très propre.

J’ai laissé s’imprimer quelques cubes pour voir si les prints pouvaient s’enchaîner sans problème, je n’ai eu soucis avec 3 cubes, on va donc passer à une autre impression ! Bonus, un petit GIF montrant comment les pièces se décollent !

Avant de partir sur ses propres STL, on va continuer ce test avec un autre fichier exemple.  On prend donc le 2ème, ca sera également la surprise !

Ce modèle semble vraiment énorme ! Malheureusement n’ayant pas anticipé et laissé la bobine de 250g je n’aurais pas assez de filament pour terminer cette impression, il ne me reste qu’un fond de bobine blanc (d’une autre marque avec un effet silk), on va donc arrêter cette impression et la recommencer avec une autre bobine !

Et voilà le résultat ! Un crocodile d’une longueur de 50cm environ, le rendu est vraiment magnifique, il aura fallu tout de même plus de 60 heures d’impression pour ce modèle. Les supports ont été relativement faciles à enlever et n’ont quasiment pas laissé de traces.

Premières impressions avec le slicer Creality Belt (version de Cura modifiée)

Etant habituellement utilisateur de Prusa Slicer, aucun profil n’existe actuellement pour la 3DPrintMill CR-30, il faudra donc passer par le slicer made by Creality (dans un premier temps), fourni sur la carte SD de la machine.

Le seul problème c’est que ce Creality Belt semble relativement gourmand en ressource, mon Macbook pro datant de 2014 (avec la dernière version de Mac OS) a un peu de mal à suivre, il faut dire que ma machine est également saturée en terme d’espace disque disponible, il faudra que j’essaye de libérer un peu de place ou essaye la version Windows à l’occasion.

Comme vous pouvez constater la longueur du plateau est vraiment très grande (on peut se déplacer en maintenant la touche SHIFT + clic gauche de la souris). Si vous voulez imprimer en série la même pièce il suffit de remplir le champs « copies », même si on ne le voit pas dans la prévisualisation, cela créera automatiquement un gcode imprimante 5 fois le même modèle.

Alors pour ma première impression, non je ne vais pas faire de Benchy, la tentation de faire une épée est trop forte !

Pas énormément de choix sur thingiverse pour l’instant, on trouve souvent de petits modèles qu’on peut agrandir en espérant que le modèle soit « HD » avec des détails, ou souvent des modèles découpés en plusieurs morceaux pour rentrer sur le plateau d’imprimantes plus traditionnelles. J’ai fini par trouver ce STL de Master Sword du jeu Zelda, que j’ai pu agrandir de 22 à 80cm, on verra bien ce que ca donne 🙂

Et voilà ma Master Sword sortant de la forge ! euh de l’imprimante pardon !

Le résultat est vraiment très bon, une impression de 80cm en 1 seule fois, chose impossible avec mes autres imprimantes 3D. Je commence à mesurer le potentiel de cette 3DPrintMill CR-30, il y a vraiment de quoi s’amuser !

J’ai donc du imprimer ce modèle avec des supports, sinon il aurait fallu la découper et la faire en 2 fois, je craignais de voir les traces de supports (je déteste imprimer des modèles avec supports) mais finalement les supports s’enlèvent facilement, et ne laisse quasiment aucune trace, je suis surpris par ce profil par défaut !

Ayant imprimé avec seulement 5% de remplissage, cette épée n’a pas l’air très solide, n’espérez pas faire un duel avec 😉 Il serait préférable de la refaire  avec une épaisseur de coque en plus, et passer le remplissage à 15-20%. Je referai d’ailleurs cette impression une autre fois, surement un peu plus grande (100cm minimum).

Pour ma seconde impression, on va imprimer un peu de décoration ! J’avais pour projet de décorer un des murs de mon bureau avec les différents logos des imprimantes 3D que j’ai pu tester, une sorte de « Wall Of Partners ». L’occasion de démarrer ce projet avec cette CR-30 qui permettra d’imprimer le logo entier en une seule fois !

Petite modélisation très rapide, sous Tinkercad après avoir vectorisé en SVG le logo CREALITY, Tinkercad m’a automatiquement appliqué une extrusion de 10mm sur le texte pour lui donner du relief, pour l’impression 5mm sera largement suffisant.

Le rendu est vraiment très sympa, il me manque plus qu’à acheter du double face pour fixer cela au mur, et enchaîner d’autres logos !

Pour l’impression suivante, une baguette du film Harry Potter, d’une longueur de 38cm, à plat, le résultat est très propre, avec support dont on ne voit quasiment aucune trace, toujours avec le slicer Creality Belt.

Impression 3DPrintMill CR-30 avec Ideamaker 

Pour l’impression suivante, nous allons changer de slicer, Raise 3D éditeur du slicer Ideamaker ayant sorti une version beta compatible avec les « Belt Printer » et notamment un profil spécialement conçu pour la CR-30, c’est donc l’occasion de tester !

La prise en main de ce slicer est relativement facile, avec une interface également disponible en français. Le tranchage et d’une manière générale l’ensemble du logiciel, semble plus fluide que Cura/Creality Belt. Cela donne envie de l’essayer à l’avenir pour d’autres machines.

On (en)chaîne donc pour la prochaine impression avec l’impression d’une chaîne ! D’abord en petit pour vérifier la faisabilité avec ce type de tête inclinée à 45°, puis en plus grand sur une longueur de 1 mètre !

A savoir que ce STL peut en théorie s’imprimer sans support avec une imprimante 3D classique, mais malheureusement avec la CR-30 il faudra impérativement activer les supports, cela risque d’être très souvent le cas avec de nombreux STL initialement « no support », mais l’inverse peut également exister avec la possibilité d’imprimer certains modèles qui nécessiteraient des supports sur une imprimante standard, et aucun sur la CR-30 !

Le rendu de cette impression est également très bon, et la chaîne parfaitement fonctionnelle, après avoir terminé cette version de 1 mètre, je compte tenter une version de 3 mètres !

Pour conclure, que penser de cette 3DPrintMill CR-30 ?

Une machine qui sort vraiment de l’ordinaire, j’étais vraiment très curieux de voir cette CR-30 en fonctionnement, et j’ai agréablement été surpris. Il est vrai que ce genre d’imprimante ne sera pas forcément utile pour tout le monde, par exemple si vous imprimez plutôt des figurines qui sont rarement très grandes (sauf si vous voulez faire de la figurine taille réelle). Mais si vous imprimez beaucoup de pièces en série, ou pour le domaine du cosplay par exemple, ce genre de plateau est vraiment très intéressant.

Je craignais que cette imprimante soit beaucoup plus complexe à utiliser qu’une imprimante standard, c’est effectivement plus compliqué, mais pas tant que cela. C’est pas forcément une imprimante que je conseillerai à un débutant total, mais si vous avez déjà une machine type Ender 3, et que vous savez régler son plateau sans vous arracher les cheveux, vous devriez pouvoir vous en sortir avec la 3DPrintMill sans soucis !

Pour l’instant j’ai du utiliser l’imprimante environ 150 heures, sur de très grosses impressions, cette imprimante n’est pas très rapide (impression entre 30 et 40mm/sec), mais je ne pense pas que la vitesse soit un vrai critère de choix pour ce genre de machine, l’imprimante pouvant tourner en continu, vous gagnez finalement du temps à ne pas devoir relancer une autre impression, ou en imprimant en 1 seul bloc un fichier que vous auriez du découper avec un temps de pause entre chaque impression.

Si cette machine vous intéresse, et que vous souhaitez l’acheter, il faudra malheureusement être patient si vous avez loupé la pré-vente via kickstarter ! Elle n’est pour l’instant pas encore disponible, mais en tout cas une chose est sûre, c’est une imprimante qui fonctionne et pas uniquement un prototype, c’est bel et bien un produit fini !

Si vous recherchez plus d’informations sur cette machine, ou que vous voulez suivre sa sortie, voici quelques liens :

– Site Web de Creality: https://www.creality.com/fr

– Facebook de Creality: https://www.facebook.com/Creality3D.fr

– Chaîne Youtube de Creality: https://www.youtube.com/c/OFFICIALCREALITY3D

– Groupe Facebook 3DPrintMill francophone : https://www.facebook.com/groups/1138389929912482

2 réponses sur “Creality 3DPrintMill CR-30 : test de l’imprimante 3D avec plateau roulant infini !”

  1. Merci pour le teste de cette imprimante intriguante. Mais j’ai l’impression que son utilité est limitée

Laisser un commentaire