Test du filament Eolas Prints

J’ai découvert cette marque de filament sur Amazon, mais malheureusement assez peu de retour sur ce produit, n’ayant pas trouvé de review ni de commentaires… Il s’agit d’une marque de filament espagnol qui fabrique principalement du PLA et du TPU (flexible), avec une certification « Food contact certification » qui peut donc être utilisé pour être en contact avec des aliments ou encore pour des jouets.


Vu que j’imprime souvent des petits jouets pour mon fils de 3 ans, et ma femme des « cookies cutter », j’ai voulu tester ce filament pour voir ce qu’il valait.

J’ai effectué une première impression de test avec ma Neva Dagoma, donc sans plateau chauffant, concernant la configuration dans Cura By Dagoma, j’ai juste changé la température d’impression à 210°C comme cela est recommandé par le fabricant.

En premier test, j’ai donc imprimé une petite grenouille, en 0.20 (impression rapide), sans support, sur « blue tape » sans colle.

Pas de problème particulier pour ce premier essai, une très bonne adhésion au plateau même sans être chauffé, pas de déformation en vue, ni de warping, donc c’est plutôt positif pour ce premier print. Entre temps mon fils a joué avec cette grenouille plusieurs jours, je craignais qu’il ne casse les pattes (problème déjà rencontré avec un filament chinois très cassant) et pour l’instant ca tient le choc, donc à voir dans le temps mais il semble assez résistant.

Ensuite j’ai voulu essayer une seconde impression avec le même filament, en mode « vase », toujours avec la Neva. Impression en moins d’une heure (c’est super ce mode vase), pas de défaut apparent, ni de bavure, la température à 210°C semble être la température idéale pour ce filament, la coque du vase semble également assez résistante (tout en étant assez souple).

On continue les tests, cette fois en changeant de couleur, et également d’imprimante… Avec la Mecreator 2 et le filament blanc Eolas Prints, je suis parti d’un profil standard de Cura pour du PLA en changeant juste la température à 210°C (c’était 200° par défaut), et le plateau chauffant à 60°C, sans rien changer d’autre.

Cette fois j’ai imprimé un benchy, en 0.10, cela s’est également bien passé, je suis satisfait du résultat, en plus sans avoir passé énormément de temps à faire des réglages, j’ai tout laissé par défaut, ce filament est vraiment simple à imprimer.

La suite, je manque d’idées, je demande donc à mon fils ce qui lui ferait plaisir il me demande une figurine « Dark vador », ca tombe bien j’ai aussi du filament noir, c’est parti, cette fois je relance sur la Neva, et je profite d’avoir le filament blanc sur la Mecrator2 pour lancer aussi un print d’un stormtrooper.

Je garde presque les mêmes réglages, je change juste la vitesse à 200% sur la Mecreator2 mon fils étant un peu pressé 😉 Pour le dark vador pas de problème particulier.

Par contre sur le stormtrooper, je remarque un petit défaut au milieu de la figurine, j’ai probablement imprimé trop vite (200% de 50mm/s soit 100mm/s), effectivement la figurine aura tenue 1 heure entre les mains de mon fils avant d’être cassée ! Je ne pense pas que ce soit le filament qui soit en cause, j’aurais du laissé la même vitesse que le benchy pas grave j’en referai un 🙂 Pour le dark vador, il tient le choque pour l’instant.

Allez un dernier test, un baby groot, sans forcer la vitesse cette fois-ci, pas de défaut apparent cette fois-ci, finalement mieux vaut ne pas être trop pressé pour éviter de râter un print.

Conclusion, dans l’ensemble je pense que ce filament mérite son label de « premium », il est facile à imprimer, il ne dégage pas non plus d’odeur particulière. Niveau tarif il est abordable 22,90€ pour une bobine de 1Kg sur Amazon, ce n’est pas le moins cher, mais il est de bonne qualité.

Et un dernier benchy en noir pour la route :

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire