Test filaments AprintaPro PLA/PETG/Flex Hard

AprintaPro est une société autrichienne qui propose une gamme très complète de filament ainsi qu’une solution d’adhésion aux plateau PrintaFix.

Je vais vous présenter dans cet article, 3 filaments de ce fabricant : PrintaMent PLA, PrintaMent PETg et le PrintaMent FlexHard. A noter qu’un plateau chauffant est nécessaire pour l’impression du PETG, mais facultatif pour l’impression de leur PLA ainsi que le FlexHard à condition d’utiliser une solution d’adhésion au plateau (ici le PrintaFix, mais cela fonctionnera également avec n’importe quel autre système, comme de la laque ou colle…).

La marque propose sur son site un tableau de références, avec les paramètres d’impression (température, vitesse, ventilation, rétraction, diamètre de buse…) en fonction de votre machine, ce qui est appréciable : https://www.aprintapro.com/manual/

Pour ma part j’ai réalisé mes premières impressions sur ma toute nouvelle CR-10, elle n’est pas référencée dans leur tableau mais je me suis basé sur les réglages pour une Prusa i3 sous Simplify3D.

Première impression avec le filament PrintaMent PLA Acid Green

A 24€ la bobine de 750g, ce filament est légèrement translucide et très « flashy », cette couleur est vraiment sympa.
https://www.aprintapro.com/shop/printament-pla/

Paramètres d’impression utilisés, en partant d’un profil PLA de base sous Simplify3D :
– Température de buse : 210°C
– Température du plateau : 60°C
– Vitesse d’impression : 60mm/sec
– Ventilation : 0% pour la première couche, et 100% ensuite
– Rétraction : 6mm/sec (c’est ma valeur de base)
– Remplissage 10%
– Hauteur de couche : 0.15mm

Je n’ai pas utilisé la solution PrintaFix pour cette première impression sur un miroir, mon plateau étant assez bien réglé j’ai eu une bonne accroche avec mes précédentes impressions avec d’autres PLA, donc je fais un premier test sans rien, on verra bien.

Et voilà le résultat de ma première impression, c’est juste « nickel », je ne me suis vraiment pas cassé la tête dans les réglages, le rendu de la couleur est très fidèle à la couleur de la bobine, on constate qu’il est effectivement légèrement translucide ayant mis que 2 comme valeur pour les parois de contour pour la coque, on voit légèrement le remplissage à travers.

J’ai réalisé cette impression il y a maintenant une dizaine de jour, mon fils joue depuis avec ce benchy boat dans son bain (il flotte très bien), il résiste très bien.

Première impression avec le filament PrintaMent PETG red transparent

A 28€ la bobine de 750g, pour lequelle cette fois il est clairement écrit « transparent », la couleur aussi est pas mal.


Paramètres d’impression utilisés, il n’y a pas de profil de base PETG sous S3D, je suis parti d’un profil PLA de base avec ces ajustements :
– Température de buse : 220°C
– Température du plateau : 65°C
– Vitesse d’impression : 50mm/sec
– Ventilation : 0% pour la première couche, et 50% ensuite
– Rétraction : 7mm/sec (c’est ma valeur de base)
– Pas de remplissage
– Hauteur de couche : 0.15mm
– Utilisation de la solution PrintaFix

En fait pour ma toute première impression, j’étais parti sur une impression en mode vase, très grand volume (35 cm de haut), c’était parti pour 13h d’impression. Mais remarquant que la paroi était vraiment très fine/souple et ne sachant pas trop quoi faire d’un site grand vase, j’ai arrêté l’impression qui se passait pourtant correctement.

Je suis donc reparti ensuite sur l’impression d’un bol, pour lequel je n’ai pas utilisé le mode vase, mais un remplissage de 0%, avec une épaisseur de coque de 0 pour le « top layer » pour avoir une ouverture, et 2 en épaisseur de coque pour la paroi.

Impression de 6 heures, pas mal de « stringing » à l’intérieur de bol, ce qui est fréquent avec le Petg (à voir pour ajuster les réglages de rétraction), mais sinon dans l’ensemble le résultat est très satisfaisant pour une toute première (ou presque) impression.

L’occasion donc de tester aussi la solution PrintaFix, je n’ai donc pas eu de problème de décollement de la pièce, je n’étais pourtant qu’à 65°C sur le plateau pour du PETG, la pièce était encore bien collé même le plateau à froid, mais j’ai pu facilement décoller la pièce en refoidissant davantage mon miroir avec un peu d’eau très froide/glacée.

Première impression avec le filament PrintaMent Flex Hard Dark blue

A 32€ la bobine de 500g https://www.aprintapro.com/shop/printament-flex-hard/

Le filament flexible est assez délicat à imprimer, surtout avec un extrudeur « déporté/bowden », il est généralement préférable d’avoir un extrudeur en direct drive (directement sur la tête d’impression). Sur la fiche du fabricant il est écrit « very easy to print, optimized for bowden », donc pour cette première impression on va faire simple, je ne vais pas tenter de réduire la vitesse comme il peut être conseillé pour imprimer du flex sur du bowden ni couper la rétraction…

Paramètres d’impression utilisés, il n’y a pas de profil de base TPU/Flex sous S3D, je suis parti d’un profil PLA de base avec ces ajustements :
– Température de buse : 220°C
– Température du plateau : 60°C
– Vitesse d’impression : 45mm/sec
– Ventilation : 0% pour la première couche, et 100% ensuite
– Rétraction : 6mm/sec (c’est ma valeur de base)
– Pas de remplissage
– Hauteur de couche : 0.15mm
– Utilisation de la solution PrintaFix

Et devinez quoi ? Ça passe nickel ! Voilà mon tout tout premier print de filament flexible sur la CR-10, sans aucune modification, et avec une vitesse d’impression très correcte (45mm/sec). Alors oui il y a un peu de bavures, mais on aurait pu avoir beaucoup « plus pire ».

Au niveau de la flexibilité, c’est flexible, sans non plus être super mou ou super élastique, d’où je pense le nom « flex hard ». Ce filament pourrait convenir à l’impression de coque de téléphone portable selon moi.

En conclusion, je trouve que cette gamme de filament est vraiment très bonne, très facile à imprimer, pour un tarif dans la « norme », les résultats sont vraiment impeccable à condition bien entendu d’avoir une imprimante bien calibrée.

Je mettrais à jour cet article avec de nouvelles photos lorsque j’aurais imprimé d’autres pièces.

 

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire