Test de l’imprimante Sunlu S8, une CR10S like

Sunlu est surtout connu pour sa gamme de filament ou encore ses stylos 3D, c’est l’un des plus gros fabricant de filament en chine.  Depuis peu ils se sont lancé sur le marché des imprimantes 3D, avec leur modèle S8.

Sur le papier cette machine est assez classique, très similaire à une Creality CR10S.

Fiche technique :
– Surface d’impression 300x300x400mm
– Plateau chauffant avec surface en verre (non collé)
– Double moteur axe Z
– Capteur de fin de filament
– Reprise d’impression en cas d’interruption
– Carte mère avec drivers A4988
– Structure unibody, avec électronique intégré à la structure (pas de boitier externe)
– Double rail pour la structure du plateau

Vendu entre 300 et 350€ sur Amazon, donc un prix inférieur à une CR10S standard.

Pas de TMC, ni d’autoveling, ou encore de plateau magnétique, donc si vous cherchez une machine avec des fonctions avancées, cette machine ne vous conviendra pas forcément. Mais si vous cherchez une machine avec ce volume d’impression pour un budget raisonnable ou pour pouvoir l’upgrader à votre convenance, cette S8 est  parfaitement adaptée !

Pour les curieux, voici une photo de la carte mère, elle ressemble beaucoup à une carte type MKS, mais avec les drivers soudés, il n’y a aucune référence d’indiquée sur la carte donc difficile de connaitre le modèle exact.

Déballage et assemblage de la Sunlu S8

La machine est entièrement pré-assemblée, la structure séparée en 2 parties s’assemble avec 4 vis, plus 4 autres vis pour des renforts. Cette imprimante 3D est donc très facile à assembler et convient parfaitement à un débutant.
Comptez une 15aine de minutes après le déballage, pour être « Ready-to-print ».

Emballage soigné, la machine est très bien protégé.


La structure en 2 parties, avec ses accessoires, et une bobine de 500g de filament blanc.

Assemblage rapide, la structure en un bloc vous permet d’économiser de la place sur votre bureau, contrairement à une CR10S et son boîtier externe, vérifiez tout de même avant d’avoir assez de profondeur sur votre table/meuble !

Après cet assemblage, il faudra régler le niveau du plateau, à l’aide d’une feuille A4, je ne vais pas détailler cette procédure ici, vous trouverez pleins de tutoriaux vidéo sur Youtube !

Premières impressions avec l’imprimante 3D Sunlu S8

Cette machine étant très proche d’une CR10S, j’ai donc pour la première impression tenté l’expérience de reprendre un gcode que j’avais créé il y a 1 an pour ma CR10, un Benchy, et le résultat est impeccable !

J’ai donc pour la suite repris tout simplement mon profil de base pour CR10 sous Simplify3D, en gardant exactement les mêmes paramètres.

Voici ma deuxième impression, en PLA à 200° (celui fourni avec l’imprimante), avec une hauteur de couche de 0.15mm, à 50mm/sec, temps total d’impression 33 heures. Le résultat est vraiment très propre ! Aucun défaut à signaler. Ce bust Deadpool d’environ une 20aine de centimètre.


Ce test ayant eu lieu en pleine période d’Halloween, voici une autre impression d’une trentaine d’heure.

Le résultat final est également très propre, cette Sunlu S8 fait vraiment du très bon boulot !

 

Pour conclure, j’ai été agréablement surpris par cette machine, en sachant qu’il s’agit de la première imprimante 3D de la marque Sunlu, à peine déballée et elle fonctionne déjà très bien sans y avoir apporté aucune modification ni passé des heures à configurer un profil.

Certes elle ne fera pas rêver les fans des fonctions avancées, mais si vous recherchez une machine relativement simple, ce produit est parfaitement adapté. Convient également aux débutants qui n’ont aucune expérience en impression 3D, elle est simple à assembler et à utiliser.

En parlant d’upgrade, j’ai pour l’instant fait 2 petites modifications, tout d’abord j’ai remplacé les ressorts du plateau, pour des ressorts plus « forts », et j’ai également remplacé la plaque de verre par un plateau polypropylène.
Je pense prochainement voir pour remplacer la carte mère par une « silent board », ou encore y ajouter un extruder BMG.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire